Discriminations, pauvreté, violences policières : la société roumaine est bien mal en point

| |

Le 11 novembre dernier, le rapporteur des Nations Unies pour l’extrême pauvreté et les droits humains a rendu un rapport après une mission en Roumanie. Et les sujets d’inquiétude ne manquent pas : extrême pauvreté d’une grande partie de la population, discriminations contre les Rroms, violences policières, etc.

Par Radu Eremia « De nombreux officiels roumains ne veulent pas voir la pauvreté qui touche leur pays et la discrimination dont sont victimes ceux qui sont les plus fragiles. Or, 40% de la population et 34% des enfants souffrent d’extrême pauvreté », a expliqué lors d’une conférence de presse, Philip Alston, rapporteur spécial des Nations Unies sur la pauvreté et les droits humains, à l’issue d’une mission en Roumanie. « La qualité des services publiques est la plus basse d’Europe, particulièrement en ce qui concerne l’aide aux plus démunis ». Philip Alston a aussi pointé du doigt les discriminations et les problèmes dont est victime la communauté (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous