IWPR

Ramush Haradinaj : un acte d’accusation à donner froid dans le dos

| |

L’ancien dirigeant de la guérilla Ramush Haradinaj et ses lieutenants sont accusés d’avoir persécuté non seulement des Serbes mais aussi des compatriotes albanophones. L’acte d’accusation énumère les exécutions extra-judiciaires et les tortures sadiques.

Par Michael Farquhar L’ancien Premier Ministre du Kosovo Ramush Haradinaj est arrivé à la Haye cette semaine pour y faire face à plusieurs chefs d’accusation. En effet, il aurait pris part en 1998 à une campagne brutale destinée à enlever, torturer et assassiner des douzaines de personnes, d’origines albanaise, rrom et serbe. Haradinaj, qui a démissionné de son poste le 8 mars pour se livrer au Tribunal des Nations Unies, devra prouver son innocence dans 37 chefs d’accusation de crimes contre l’humanité et de violations du droit de la guerre. L’acte d’accusation publié le 10 mars contraste fortement avec l’image publique qu’il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous