Peščanik

Racisme en Serbie : non, rien n’a changé depuis les guerres

| |

Attaque d’un convoi de migrants, pressions exercées contre les Rroms et la population LGBT, pilori médiatique pour les défenseurs des droits de l’Homme, société civile invisible et inaudible, opposition politique inexistante, refus de se confronter aux guerres des années 1990... « Quand le mal en nous a-t-il dominé, quand avons-nous perdu pied avec la civilisation à laquelle nous appartenons ? » se demande Miloš Ćirić dans Peščanik.

Par Miloš Ćirić Le racisme de nos citoyens, qui ont d’abord bloqué des autobus de demandeurs d’asile, puis incendié les baraquements où ils devaient être logés, n’est pas nouveau. Rien de neuf également à ce que Sonja Biserko [1] soit encore clouée au pilori médiatique, cette fois pour avoir annoncé qu’elle allait témoigner à La Haye dans le procès de la Croatie contre la Serbie pour génocide. On ne s’étonnera pas non plus que les Rroms de Zemun Polje [2] vivent toujours dans un ghetto, terrorisés par leurs voisins. Le fait que 41 femmes ont été tuées en Serbie au cours des dix premiers mois de l’année a eu vite fait de nous lasser. De même (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous