Utrinski Vesnik

Qui osera dépolitiser le service public macédonien ?

| |

En Macédoine, l’alternance politique engraisse l’administration. Chaque nouveau gouvernement nomme à des postes publics son lot de copains, cousins et clients. La Commission européenne a critiqué dans son dernier rapport la véritable armée de fonctionnaires pas toujours compétents que compte le service public macédonien. Réforme en vue ?

Par Katica Čangova Chaque alternance politique en Macédoine au cours des seize dernières années a entraîné une augmentation du nombre de cadres de partis et un accroissement des effectifs administratifs. Aucun gouvernement n’est jusqu’ici parvenu à réaliser une vraie reforme dans le service public, dont la masse salariale représente un cinquième du budget de l’Etat. Plusieurs raisons expliquent cette inertie. L’une d’entre elle est la nomination de proches du parti à des postes administratifs afin de s’assurer des voix lors des élections suivantes. Les réformes sont sans cesse reportées, et pour cause : elle représentent une démarche pénible et peu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous