Delo

Quelles perspectives pour l’agriculture slovène après l’intégration européenne ?

| |

Le ministre de l’agriculture, Franc But, prêche l’optimisme, en soulignant que les marchés du sud, notamment ceux de l’ancienne Yougoslavie, seront toujours ouverts aux producteurs slovènes. C’est oublier que ces marchés seront aussi ouverts pour les 25 membres de l’Union européenne... Et la Slovénie tarde toujours à harmoniser sa législation vétérinaire.

Par Marjeta Sostaric Le ministre de l’Agriculture slovène essaie de défendre en public un optimisme sans faille, en assurant qu’il n’existe aucune raison de panique. Mais Franc But cache mal son angoisse quand il sauve au dernier moment ce qu’il est possible de sauver avant que la Slovénie ne devienne membre de plein droit de l’Union européenne. Même s’il est impossible de nier que beaucoup de travail a été accompli dans les domaines de compétence du ministère de l’Agriculture, de l’alimentation et des forêts, Bruxelles lance pourtant des avertissements sérieux. La menace d’interdiction de vente des produits alimentaires hors des frontières de la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous