De la rue aux appartements

Prostitution en Roumanie : le cercle infernal de la violence

| |

En Roumanie, la prostitution a été dépénalisée il y a un an. Si la situation s’est améliorée pour les quelques milliers de jeunes femmes qui travaillent dans les rues de Bucarest, les forces de l’ordre continuent de commettre de nombreux abus à leur encontre. En parallèle, la prostitution en appartement se développe à grand pas, avec des conséquences souvent dramatiques. Reportage.

Par Julia Beurq Avant la dépénalisation, les prostituées risquaient entre trois mois et trois ans de prison. Si aujourd’hui, cette activité n’est plus une infraction, elle n’est pas légale pour autant. Car une loi du code civil interdit encore le racolage, considéré comme un trouble à l’ordre public. Cela permet donc aux forces de l’ordre de verbaliser les travailleuses du sexe, mais seulement si elles sont prises en flagrant délit avec un client. Cette pression a également des conséquences pour les travailleurs sociaux qui arpentent les rues de la capitale, pour distribuer des préservatifs et des seringues. « Les forces de l’ordre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous