Le Courrier des Balkans

Privatisations, hausse de la TVA : les mauvaises recettes anti-crise de la Slovénie

| |

Le gouvernement slovène a adopté jeudi des mesures supposées permettre au pays de faire face à la crise économique : nouvelles privatisations, augmentation de la TVA et nouvelle taxe sur les immeubles. Les critiques fusent de toute part : les syndicats dénoncent les choix d’austérité, et les économistes craignent que ces mesures ne soient inefficaces, tout en aggravant le cycle récessif.

Par Rodolfo Toè Selon le document, les mesures annnoncées devraient permettre d’augmenter les revenus publiques de 540 millions d’euros. Les deux taux de la TVA augmenteront respectivement de 8,5% à 9,5%, et de 20% à 22%. Retrouvez notre dossier : Crise et révolte sociale : la Slovénie brûle De plus, 15 nouvelles entreprises publiques vont être privatisées : la Nova Kreditna Banka Maribor (NKBM), l’aéroport de Ljubljana, la compagnie aérienne nationale Adria Airways et Telekom Slovenija. En dépit de l’optimisme du gouvernement, la stratégie choisie par l’exécutif est loin de faire l’unanimité. Une des critiques plus drastiques est (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous