Turquie : Recep Tayyip Erdoğan ou l’ivresse du pouvoir absolu

Le chef de l’État turc, Recep Tayyip Erdoğan, a été réélu dès le premier tour, dimanche 24 juin, pour un nouveau mandat aux pouvoirs renforcés. Son parti de l’AKP a également obtenu la majorité absolue, avec 53,61% des voix. Ce double scrutin marque le passage du système parlementaire en vigueur à un régime présidentiel où le chef de l’État concentre la totalité du pouvoir exécutif. Son principal concurrent, le social-démocrate Muharrem Ince, ne récolte que 30,7% des voix et Selahattin Demirtas, du Parti démocratique des peuples, 8 %.

Chronologie 2002 : L’AKP devient le parti majoritaire à la Grande assemblée nationale de Turquie. 2003 : Recep Tayyip Erdoğan est nommé Premier ministre. 2007 : L’AKP remporte une nette victoire aux élections législatives et Erdoğan est confirmé à son poste. 2011 : L’AKP obtient 49,83% des voix lors des élections législatives, Erdoğan à nouveau Premier ministre. mai-juin 2013 : manifestations dites de Gezi, à Istanbul. Le mouvement s’étend à d’autres villes. décembre 2013 : un scandale de grande ampleur éclabousse l’entourage de Recep Tayyip Erdoğan. Le Premier ministre dénonce un « complot de l’extérieur », visant directement son ancien allié, l’imam (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous