Klan

Albanie : pour qui travaillent les Kosovars de Tirana ?

| |

Septembre 1998. La guérilla de l’UÇK s’étend au Kosovo, mais Sali Berisha, chassé du pouvoir l’année précédente, lance une tentative avortée de coup d’Etat le 14 septembre. Avec de nombreux Kosovars. Quelques jours plus tard, le colonel Krasniqi, ministre de la Défense du gouvernement d’Ibrahim Rugova, est assassiné dans la capitale albanaise...

Par Zamir Alushi D’après Fan Noli (évêque orthodoxe et chef du gouvernement démocratique d’Albanie en 1925, NDT), sept Kosovars suffiraient pour enflammer le monde, mais à Tirana, le 14 septembre, une centaine d’entre eux ont participé à la révolte. La participation de Kosovars aux manifestations de l’opposition est passée inaperçue, même lorsque l’on apprit, le lendemain, que deux d’entre eux avaient été arrêtés, armés, près des locaux de la télévision nationale albanaise (TVSh), qui tombèrent durant quelques heures sous le contrôle des insurgés. Mais après que, le lendemain, l’état-major de l’Armée de Libération du Kosovo (UCK) ait dénoncé la tentative de coup (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous