Danas

Politique de l’explosif dans le Sandjak de Novi Pazar

| |

Alors qu’une procédure de destitution du maire boshniaque de Novi Pazar, Sulejman Ugljanin, a été engagée par ses opposants, également boshniaques, le gouvernement de Serbie a dissous le Conseil municipal et placé la ville sous administration spéciale. Depuis, trois bombes ont explosé. Les enjeux actuels au Monténégro et au Kosovo entraîneront-ils le Sandjak dans un tourbillon de violence ?

Par Sladjana Novosel La décision du gouvernement serbe de dissoudre l’assemblée municipale de Novi Pazar et d’introduire des mesures provisoires a augmenté les divisions politiques qui existent entre les différents partis politiques boshniaques. Les représentants de la coalition Liste pour le Sandjak de Sulejman Ugljanin ont interprété la décision gouvernementale comme l’arrivée attendue du « règne du droit », et les représentants de la majorité de l’assemblée dissoute [1] comme une violence juridique commise dans le seul objectif de prolonger le mandat du maire. La décision gouvernementale a déjà provoqué trois explosions en dix jours. Un cocktail (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous