Polis versus ethnos : nouveaux regards sur la Macédoine antique

|

La Macédoine antique, ses habitants et leur langue ont longtemps fait l’objet de théories souvent fantaisistes et contradictoires, des théories instrumentalisées par les nationalismes balkaniques à partir du milieu du XIXe siècle. Des découvertes significatives ont été faites ces dernières décennies. Permettent-elles de trancher sur les questions « litigieuses » ? Miltiade Hatzopoulos, auteur d’une monographie sur la question, pense que oui.

Dans un langage un peu moins inaccessible que les autres travaux sérieux sur le sujet, M. Hatzopoulos, directeur du Centre de recherche de l’Antiquité grecque et latine (KERA) d’Athènes, vient de rédiger à partir de quatre conférences prononcées au Collège de France en février 2005 un livre de synthèse intitulé La Macédoine : géographie historique - langue - cultes et croyances - institutions (De Boccard, 2006). Qui n’a pas été frappé par le décalage entre le peu d’informations fiables sur la Macédoine antique et l’énorme influence qu’elle a exercé sur l’histoire universelle pendant les trois siècles qui ont suivi les conquêtes d’Alexandre (la période (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous