BIRN

Patrimoine orthodoxe du Kosovo : Belgrade et Pristina boudent une invitation de la MINUK

| |

La Serbie et le Kosovo ont ignoré l’invitation de la Minuk qui voulait ouvrir des pourparlers sur les « questions techniques » relatives à l’héritage culturel. Les négociations devaient avoir lieu mardi, à Pristina. Les autorités du Kosovo refusent d’associer Belgrade au processus de sauvegarde du patrimoine serbe orthodoxe.

Rasel Giki, le porte-parole de la Minuk, a confirmé que la mission de l’ONU avait effectivement invité Belgrade et Pristina à se réunir autour d’une table, mais sans recevoir de réponse des deux parties. En raison de l’héritage serbe orthodoxe au Kosovo, les Serbes de l’ancienne province considèrent que le cœur spirituel de leur nation a été détruit, ou du moins endommagé, par les émeutiers albanais en mars 2004. Pour appuyer cette revendication sur le plan politique, mais aussi en termes de propriété, l’Église orthodoxe serbe résiste depuis la proclamation d’indépendance. Ainsi, les prêtres se sont barricadés dans leurs églises et leurs monastères - sous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous