Spekter

Pandeli Cina, cardiologue et poète, à écoute du coeur de l’Albanie

| |

Malgré un long et pénible chemin, malgré ses 70 ans biens tassés, Pandeli Çina, cardiologue et professeur de renom, donne l’impression d’être au tout début de son trajet débuté 71 ans plus tôt, comme étudiant à Varsovie.

Par Mark Marku Soucieux de son métier, le professeur évite autant qu’il le peut les discussions qui tournent sur lui-même, en attirant l’attention sur les problèmes que le corps médical albanais rencontre dans la pratique de tous les jours. "Les patients, nous dit-il, n’ont même pas les conditions minimales requises pour leur guérison. La cardiologie exige un matériel qui coûte cher et que les patients ne peuvent pas payer". Il explique encore à quel point les cardiologues ont du mal à soigner les arythmies cardiaques, faute de la technologie adéquate. En 1984, l’Albanie fit l’acquisition d’un appareil électrophysiologique, qui a servi pendant un bon (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous