Osservatorio sui balcani

Ornela Vorpsi, photographe et romancière aux multiples cultures

| |

Photographe, romancière, Ornela Vorpsi est un artiste aux multiples facettes. La jeune femme a quitté l’Albanie en 1990. Après des études à l’École de Beaux-Arts de Milan, elle vit désormais à Paris. Interviewée par nos confrères de l’Osservatorio sui Balcani, elle évoque le dépaysement, l’expérience de la perte et de la traversée des frontières, des retrouvailles avec soi-même. Avec les mots de la légèreté.

Par Antonia Pezzani Le 5 avril dernier, le Séminaire international sur le roman proposait à Trente une rencontre avec Ornela Vorpsi, intitulée « Les paroles sans pensées n’iront pas au paradis ». Empruntée à un vers d’Hamlet, se cache derrière ce titre la conception personnelle de la littérature que se fait Ornela Vorpsi, qui croit fermement à la nécessité de « porter au lecteur quelque chose qui a réellement eu lieu », et à l’importance d’une narration qui aille au-delà, qui soit « réflexion sur cet être-au-monde ». Ornela Vorpsi est née en 1968 à Tirana. Elle émigre en Italie à l’âge de 22 ans, à Milan, où elle fréquente l’Académie des Beaux Arts de Brera, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous