Nucléaire civil : la Roumanie préfère les États-Unis à la Chine

| |

Trois mois après avoir évincé le groupe chinois GCNPC pour le financement et la construction de deux nouveaux réacteurs dans la centrale nucléaire de Cernavoda, le gouvernement roumain vient de signer un accord avec les États-Unis. Bucarest entend désormais « privilégier des partenaires euro-atlantiques ».

Par Fl. Cass. La Roumanie et les États-Unis ont signé vendredi 9 octobre à Washington « un accord de coopération intergouvernemental » pour la rénovation du réacteur 1 et la construction des réacteurs 3 et 4 à la centrale nucléaire de Cernavodă. Le financement pour ce projet – huit milliards d’euros – sera « le plus gros jamais reçu par la Roumanie », s’est félicité l’ambassadeur américain à Bucarest, Adrian Zuckerman. Coordonné par le groupe américain AECom, le projet sera mis en œuvre par un consortium d’entreprises des États-Unis, de Roumanie, de Canada et de France avec à la clé un important transfert annoncé de technologies vers la Roumanie. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous