Osservatorio Balcani e Caucaso

Nucléaire : la Roumanie peut compter sur la Chine

| |

L’agrandissement de la centrale nucléaire de Cernavodă est l’une des priorités de la Roumanie dans le secteur de l’Énergie. Problème : les six investisseurs européens qui avaient participé au lancement du projet se sont retirés un à un. Bucarest a donc décidé de se tourner vers la Chine, qui renforce encore son nouveau statut de super puissance dans les Balkans.

Par Daniela Mogavero Un par un, tous s’en sont allés. Les six grands investisseurs étrangers qui avaient cru à la centrale nucléaire roumaine de Cernavodă ont cédé leurs parts - faisant du consortium EnergoNuclear une société publique de facto. Les deux derniers à avoir rebroussé chemin sont Arcelor Mittal et Enel. Plusieurs raisons permettent d’expliquer le découragement des investisseurs : les retards du chantier, « la crise », et, surtout, la puissance de la Chine, qui a récemment surgi. Retrouvez notre dossier : Économie : les Chinois à l’assaut des Balkans EnergoNuclear a été créé en 2007, avec la participation d’Arcelor Mittal (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous