To Vima

Nouveau gouvernement en Grèce : une simple opération de com’ ?

| |

Après les émeutes qui ont secoué le pays tout le mois de décembre, le Premier ministre Caramanlis vient d’annoncer un remaniement limité. Les ministres de l’Éducation et de l’Intérieur, sous le feu des critiques, sont remerciés, mais tous les poids lourds de la Nouvelle démocratie conservent leurs postes. Bref, une opération de communication politique plus que l’annonce d’un véritable changement de stratégie.

Par Vassilis Chiotis C’est un gouvernement fortement marqué par la perspective d’élections anticipées et les personnalités de Dora Bakoyannis, ministre des Affaires étrangères, et de Yorgos Souflias, ministre de l’Aménagement du territoire et des travaux publics, que Costas Caramanlis a annoncé mercredi. Pour conserver les équilibres internes au sein du parti Nouvelle Démocratie, le Premier ministre n’a pas touché aux « piliers » de cette formation, mais il a remplacé presque tous les autres ministres, en premier lieu le ministre de l’Economie. Il suit en cela les avertissements lancés par ses conseillers et semble avoir écouté les médias qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous