Delo

Nouveau départ pour la politique étrangère slovène ?

| |

La diplomatie slovène va-t-elle connaître de sérieuses inflexions avec l’arrivée de la droite au pouvoir ? Un engagement en Irak ne semble pas à l’ordre du jour, mais le pays va hériter de la difficile présidence de l’OSCE. La Slovénie se dresserait elle-même un piège en devenant un instrument aux services des Américains au lieu de mener une politique européenne.

Par Sasa Vidmajer Les contours de la nouvelle politique étrangère sont devenus plus perceptibles la semaine dernière, lors de la présentation de son programme par le candidat au poste de ministre des Affaires étrangères. Le « nouveau départ avec la Croatie » a attiré le plus l’intérêt public. Le gouvernement propose quelques points de départ pour négocier avec notre voisin, mais rien de bouleversant. Les propos non appropriés, les démarches irréfléchies et la relativisation de l’Accord Drnovsek-Racan ont déjà marqué le mandat du Premier ministre sortant Anton Rop. Ainsi, une dose de maximalisme, propre par principe à la droite et flatteuse pour l’opinion (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous