Le Courrier des Balkans

Nord du Kosovo : un déni de démocratie sous label de l’OSCE et de l’Union européenne

| |

Le « suspens » a donc été levé mercredi à l’issue de la rencontre, à Bruxelles, entre Catherine Ashton, Ivica Dačić et Hashim Thaçi : le scrutin municipal de dimanche sera annulé dans trois bureaux seulement de Mitrovica, alors qu’il a été entaché de graves irrégularités dans l’ensemble du secteur-nord du Kosovo. Une décision qui représente un évident déni de démocratie.

Par Jean-Arnault Dérens Depuis lundi, les déclarations tant de l’OSCE, de la mission d’observation de l’Union européenne que de la Commission électorale centrale du Kosovo suggéraient que cet épilogue serait trouvé aux graves violences qui se sont produites dimanche au Kosovo. Retrouvez notre dossier : Nord du Kosovo : les Serbes et les élections locales kosovares Selon l’OSCE, le scrutin se serait déroulé « de manière globalement satisfaisante » dans l’ensemble du secteur nord du Kosovo, jusqu’à l’irruption d’hommes masqués dans trois écoles de Mitrovica. Pourtant, les bureaux de vote n’ont ouvert qu’avec une heure ou deux de retard à (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous