Zëri

Nord du Kosovo : « le gouvernement ne peut pas faire marche arrière »

| |

Depuis que la police de Pristina a tenté de prendre le contrôle des postes frontières tenus par les Serbes, la situation est explosive dans le Nord du Kosovo. Albin Kurti, dirigeant du mouvement d’opposition « Autodétermination », demande au gouvernement de ne pas céder et de maintenir sa présence dans la zone à majorité serbe. La communauté internationale a condamné l’action menée par le KPS, qui s’est depuis retiré du Nord, et le Conseil de sécurité doit se réunir dans la journée.

Par Albin Kurti. Tard le 25 juillet 2011, les unités spéciales de la Police du Kosovo ont pris le contrôle des passages frontaliers 1 et 31. La décision du gouvernement du Kosovo du 20 juillet 2011 d’interdire l’entrée des biens serbes au Kosovo devenait absurde sans cette autre décision qui ordonnait à la police d’instaurer des douanes dans le Nord. Retrouvez notre dossier : Le Nord du Kosovo : une zone toujours sous haute tension Toutes les marchandises qui n’auraient pas pu entrer aux postes frontières à Merdare et à Dheu I Bardhë, auraient pris le chemin du Nord et y seraient passés sans aucun problème. C’est seulement en fermant la (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous