Osservatorio sui Balcani

Musique : l’odyssée du rock yougoslave

| |

Dès les années 1960, la Yougoslavie s’est passionnée pour le rock. La relative tolérance du régime communiste yougoslave a favorisé l’implantation de cette musique occidentale, interdite dans les autres pays du bloc soviétique. Des električari, ces orchestres instrumentaux des sixties, au turbofolk en passant par la Novi Val, c’est toute l’histoire du rock yougoslave que nous raconte Amir Misirlić, correspondant musical du journal serbe Politika à Sarajevo.

Par Francesca Rolandi et Andrea Marini Parmi les bons artistes actuels, il y a le groupe Dubioza Kolektiv. Depuis leur album Firma ilegal, sorti en 2008, ils ont décidé de ne plus chanter en anglais, mais en bosnien, ce qui leur a probablement permis de franchir un cap dans leur carrière. Il y a aussi les Letu Štuke, mais ils appartiennent à une autre génération. Dino Šaran a formé le groupe en 1988, mais pour de multiples raisons, ils n’ont pas eu l’occasion d’enregistrer un album avant 2005. Je crois que le fait qu’un groupe enregistre son premier album 17 ans après sa formation est déjà une curiosité en soi. Edo Maajka, de Tuzla, qui, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous