Danas

Municipales en Serbie : un enjeu de pouvoir majeur pour les partis politiques

| |

Le 11 mai, les électeurs voteront aussi pour renouveler les conseils municipaux. Par contre, la loi électorale a été changée, et les maires ne seront plus élus directement par les citoyens, mais par les conseils. Cette mesure donne plus de poids aux dirigeants des partis et laissent le champ libre à toutes les tractations et coalitions post-électorales. Le ministre Milan Marković défend pourtant cette mesure, destinée à assurer la solidité des exécutifs locaux. Ces derniers temps, il arrivait fréquemment que la majorité du conseil désapprouve un maire issu d’un autre parti politique...

Par S. Čongradin et L. Valtner La plupart des citoyens de la capitale ne savent pas que, lors des prochaines élections locales, ils ne choisiront pas directement le maire de Belgrade, mais que ce dernier sera élu par les conseillers municipaux, sur la base des résultats du scrutin obtenus par les partis et les coalitions. Les experts de l’agence Stratedžik marketing sont arrivés à d’autres conclusions encore : les Belgradois éliront leurs favoris sur la base de la personnalité des candidats et de la confiance qu’ils leur inspirent, alors que bien peu de citoyens sont au courant de leurs programmes. Non seulement les citoyens de Serbie ne (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous