Le Courrier des Balkans

Monténégro : « une priorité, combattre la corruption et le crime organisé »

| |

« Le Monténégro n’est toujours pas un État de droit. » Candidat de l’opposition à l’élection présidentielle du 7 avril prochain, Miodrag Lekić entend combattre le crime organisé et la corruption. Pour remporter le scrutin, le président du Front démocratique sait qu’il va devoir gagner le vote des minorités nationales. Il explique sa stratégie au Courrier des Balkans.

Propos recueillis par Mustafa Čanka Le 7 avril prochain, des élections présidentielles se tiennent au Monténégro. Miodrag Lekić, le président du Front démocratique, coalition de l’opposition, a de bonnes chances de l’emporter. Retrouvez notre dossier : Monténégro : le « système Đukanović », suite et fin prochaine ? Agé de 65 ans, professeur à l’université La Sapienza de Rome, il se présente comme un candidat indépendant. Miodrag Lekić a cependant déjà occupé le poste de ministre des Affaires étrangères du Monténégro et celui d’ambassadeur de la défunte Fédération yougoslave (RFY) en Italie. « Le victoire du représentant de l’opposition serait (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous