Monitor

Monténégro : un meurtre sans coupable ?

| |

Le 27 mai 2004, le rédacteur en chef du quotidien d’opposition Dan était abattu dans la rue, en plein centre de Podgorica. Deux ans et demi plus tard, la justice a innocenté le seul suspect jugé dans cette affaire. Le meurtre de Dusko Jovanovic reste donc inexpliqué, au grand dam de l’opposition, qui dénonce la faillite de la justice. En effet, sur le banc des accusés, ne reste plus guère que l’État monténégrin...

Par Petar Komnenic Le procès pour le meurtre de Dusko Jovanovic s’est rapidement terminé, en silence. La sentence du Conseil des juges énoncée par Radovan Mandic, acquittant Damir Mandic de l’inculpation de complicité de meurtre a été lue dans un silence absolu. L’épouse du défunt Dusko Jovanovic, Slavica, a quitté la salle du tribunal en grande hâte, ainsi que la famille de Damir Mandic qui, sans exaltation apparente, attendait la sentence. Depuis le début du procès, Monitor a toujours rappelé que l’acte d’accusation lancé contre Damir Mandic, inculpé de complicité dans le meurtre de Dusko Jovanovic, le rédacteur en chef du quotidien Dan, reposait sur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous