Monitor

Monténégro : tempête politique au sommet du Parti socialiste populaire

| |

Le départ de Momir Bulatovic sera décisif dans la restructuration politique
du plus important parti d’opposition au Monténégro, et pourrait même
influencer la destinée du Monténégro et la forme éventuelle de l’association
politique avec la Serbie.

Par Branko Vojicic « On m’a d’abord demandé de ne pas être porteur de la liste électorale, ensuite de ne pas être en tête de liste et finalement, de ne pas être candidat du Parti socialiste populaire (SNP) aux prochaines élections », explique Momir Bulatovic, président du SNP, s’adressant au Comité exécutif de son partien confirmant l’information publiée quelques jours auparavant par le quotidien Vijesti. Il a reconnu de la sorte sa défaite dans le conflit l’opposant aux trois vice-présidents du SNP, qui sont passés « à temps » dans le camp de l’Opposition démocratique (DOS) et qui ont décidé de sacrifier le président sur l’autel d’un parti (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous