Monténégro : solder l’héritage Đukanović et construire enfin l’État de droit

| |

Le 30 août 2020, le DPS de Milo Đukanović perdait les élections. Un an plus tard, où en est le Monténégro ? Pour débarrasser le pays de l’emprise mafieuse de l’ancien régime, avancer vers l’État de droit et l’intégration européenne, la route est encore longue. L’analyse de la journaliste Milka Tadić.

Traduit par Florentin Cassonnet (article original) Milka Tadić Mijović est depuis 30 ans en première ligne du combat pour un Monténégro libre, où l’État de droit et la démocratie ne seraient pas une chimère. Militante de la paix, elle est l’une des fondatrices de l’hebdomadaire Monitor, mais aussi de l’Initiative démocratique yougoslave unie (UJDI). Pendant la désintégration de la Yougoslavie, dans les années 1990, elle s’est battue contre le régime de Slobodan Milošević, avant de s’opposer pendant les vingt années suivantes à celui de Milo Đukanović. Elle est aujourd’hui la présidente du Centre pour le journalisme d’investigation (CIN) du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous