Monitor

Monténégro : si le référendum échoue, retour à un État unitaire ?

| |

Avant de commencer la campagne référendaire et d’entrer dans une période où tout le monde se veut optimiste, le thème de la « zone grise » est omniprésent : que se passera-t-il si plus de 50% mais moins de 55% des électeurs votent pour l’indépendance ? On dirait un film dans le film. Avec une fin triste au lieu d’un happy end.

Par Andrej Nikolaidis Bruxelles continue à insister sur le fait que cette zone grise n’existe pas. Kristina Galjak, porte-parole du père biologique de l’Union des États de Serbie-et-Monténégro, Javier Solana, dit que les positions de l’Union Européenne sont incluses dans le texte de la Loi monténégrine sur le référendum. « Il n’y a pas d’autres plans. Arrêtons de parler de cette folie. Je ne sais pas d’où cela vient, mais je souhaite catégoriquement démentir ces spéculations », dit-elle. Cependant, madame Galjak ne communique que des positions officielles. Les prétendus plans bruxellois concernant la zone grise séraient encore officieux. L’analyste supérieur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous