Monitor

Monténégro : monuments aux morts, miroir des vivants

| |

Le Monténégro, connu pour le zèle commémoratif de ses citoyens, qui aiment élever puis détruire des monuments, a donné sa contribution au nouveau tournant historique dans la région... L’heure d’un nouvel iconoclasme est venue. Cetinje est la principale cible de ces destructions.

Par Veseljko Koprivica Peu de temps après la Seconde Guerre mondiale, quasiment chaque village monténégrin était fier d’avoir un monument dédié à la gloire des partisans, tout comme les villes. Les vainqueurs se sont davantage appliqués à poursuivre la tradition de leurs prédécesseurs. En écrivant des pages glorieuses sur eux-mêmes, ils sont arrivés à ériger des complexes mémoriaux, des monuments grandioses, des bustes, des plaques commémoratives... Puis un jour, le mur de Berlin est tombé et, avec sa chute, a débuté la destruction des autres symboles communistes. Récemment, le buste de Milun Bozovic, héros national monténégrin, érigé dans la cour de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous