Osservatorio sui Balcani

Monténégro : le saccage du littoral

| |

Pour pouvoir améliorer son tourisme, le Monténégro devrait faire le choix du développement durable, de la préservation de l’environnement et du patrimoine. Les ONG dénoncent pourtant un abus de constructions et d’investissements suspects, surtout sur la côte. À Budva, l’ancienne « perle de l’Adriatique », ravagée par une croissance urbanistique sauvage, deux des principaux prédateurs s’appellent Svetozar Marović et Ana Kolarević, la soeur de Milo Đukanović...

Par Jadranka Gilić Selon le gouvernement monténégrin et la stratégie nationale pour le développement du tourisme, le Monténégro devrait investir dans le développement durable et les services de luxe, étant donné sa petite superficie et les beautés naturelles qui constituent le véritable patrimoine du pays. Au début des années 1990, le Monténégro s’était autoproclamé « état écologique », en introduisant cette définition dans le préambule de sa Constitution adoptée en 1992. De plus, le potentiel de l’éco-tourisme a toujours été un élément essentiel dans les discours politiques sur le développement du Monténégro. Depuis, le Monténégro a dû faire face à une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous