IWPR

Monténégro : le « Dossier Dubrovnik » inquiète les Monténégrins

| |

Depuis l’acte d’accusation lancé, il y a quelques semaines, par le Tribunal pénal international de La Haye (TPI) suite au siège de Dubrovnik en 1991, le Monténégro est inquiet. Le TPI n’a pas encore révélé les noms des suspects qui étaient dans son collimateur, mais a indiqué que les accusations étaient portées contre ceux ayant participé à l’attaque de l’Armée populaire yougoslave (JNA) sur Dubrovnik, il y a maintenant dix ans.

Par Milka Tadic Mijovic (collaborateur régulier de l’IWPR) « Plusieurs individus sont accusés d’infractions graves à la Convention de Genève et de crimes de guerre », selon les termes de l’acte d’accusation du TPI. Rappelons que les forces fédérales et monténégrines avaient lancé une attaque contre la « perle de l’Adriatique » en octobre 1991. Les habitants de la région croate de Konavle, se rappellent encore de la violence des attaques perpétrées contre la région de Dubrovnik : les soldats et paramilitaires bombardant sans retenue la ville, embrasant les villages, tuant et pillant. La violence était telle que même les médias d’État serbes, parmi lesquelles (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous