Le Courrier des Balkans

Monténégro : la police au service du parti

| |

Le 17 février dernier, le policier Suad Muratbasic, de Bijelo Polje, dans le nord du Monténégro, a été mis à pied. Son crime ? Avoir dénoncé la mobilisation forcée de la police au service du Parti démocratique des Socialistes, la formation dominante de la petite république. En 2006, les policiers avaient l’obligation de mobiliser les électeurs pour le référendum.

Par Jean-Arnault Dérens Suad Muratbasic, 30 ans et trois enfants, n’a plus aucune ressource, et nourrit des craintes justifiées pour sa sécurité. Ce jeune policier, issu de la communauté bosniaque du nord du Monténégro, est désormais considéré comme un « ennemi de l’État », pour avoir révélé comment le Parti démocratique des Socialistes (DPS) de Milo Djukanovic utilise à son service la police de l’État. Toute l’histoire a commencé en janvier 2006, quelques mois avant le référendum d’autodétermination du Monténégro. « Le directeur de la police du Monténégro, Veselin Vuljovic, est venu à Bijelo Polje, pour nous annoncer une réorganisation imminente de la police des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous