Le Monténégro, l’OTAN et la Russie, combien de divisions ?

| |

Le Monténégro va rejoindre l’OTAN. La décision a été perçue comme un « camouflet » infligé à Moscou et une violente campagne anti-monténégrine a commencé en Russie. Podgorica aurait pourtant pu devenir un bon ambassadeur des intérêts russes au sein de l’Alliance atlantique. Décryptage.

Par Zoran Radulović Dès que la décision de l’Alliance atlantique a été été connue, mercredi 2 décembre, la presse internationale a fait ses gros titres sur le « camouflet » infligé à Moscou. « L’invitation du Monténégro, une démarche fâcheuse pour le Russie », titrait ainsi le Washington Post. La radio allemande Deutsche Welle a adopté le même ton : « L’OTAN invite le Monténégro à rejoindre l’Alliance en dépit des avertissements de la Russie, qui dénonce une provocation ». Les réactions venues de Moscou ont été effectivement conformes à ces craintes, à l’image du titre de la Russkaya Gazeta : « Le Monténégro dans la cage de l’OTAN ». Les commentaires plus (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous