Monitor

Monténégro : Entretien avec Novak Kilibarda

| |

"Je me tiens complètement à distance, dans ma tête et dans mon cœur,
du parti auquel j’appartenais. Désormais, je considère ces dix anné
es consacrées à une vie politique active comme un lointain passé."

Propos recueillis par Milka Tadic, directrice de Monitor Novak Kilibarda, fondateur et président, durant de longues années, du Parti du peuple (NS) est désormais, selon lui-même, "politicien indépendant". À Sarajevo, où il occupe le poste de Chef d’une mission monténégrine récemment formée, il essaie de renouer les liens défaits. Sarajevo où les blessures d’une terrible guerre sont encore visibles85 Médite-t-il sur son passé, et sur ses responsabilités du fait de son adhésion à une idéologie qui a détruit les Balkans ? Que fait-il ces jours-ci à Sarajevo ? Novak Kilibarda : Il y a deux ans, notre gouvernement a convenu, avec les autorités de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous