Monitor

Monténégro : Bataille pour les médias ou coup d’Etat rampant

| |

Pour régner sans partage, un dictateur a avant tout besoin de silence.
C’est pourquoi l’armée et le Parti socialiste populaire (SNP) insistent
tant sur la nécessité de censurer les media monténégrins. En Serbie,
tout est déjà entre les mains des censeurs militaires et civils. Il
n’existe plus là-bas de media libres. Les règlements de comptes avec la
presse indépendante et l’opposition ont eu lieu dans l’ombre des bombes
de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN) et tout le monde
semble à présent soutenir le commandant suprême. Il ne reste plus qu’à
briser la résistance monténégrine.

Par Milka Tadic Quand on est en guerre, on tue d’abord la vérité, puis on supprime l’opposition et, pour finir, on règle leurs comptes aux "traîtres ". Ne règnent plus alors que la loi du plus fort et la logique de la peur. Ceux qui possèdent les armes ne comprennent qu’un seul langage. Ce sont eux qui désignent les traîtres et les patriotes, eux qui minent ou renforcent la défense du pays. Le monolithisme - la cohésion de la nation autour du commandant suprême - devient leur principal objectif. Il n’importe plus de savoir qui est contre le monde entier et qui ruine en réalité ce pays épuisé. L’important est de mettre à l’écart ou tout au (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous