Des russophones « discriminés » en Moldavie ? Moscou cherche à faire peur

| |

Moscou dénonce « l’intensification des discriminations contre les compatriotes et citoyens russes » en Moldavie, des éléments de langage similaires à ceux utilisés en Ukraine. Une opération d’intox visant à répandre la peur, alors que l’opinion moldave est divisée sur la guerre en Ukraine.

Par Florentin Cassonnet Le 16 mars, l’ambassade de Russie à Chișinău a publiquement dénoncé « l’intensification des discriminations contre les compatriotes et citoyens russes » en Moldavie, les invitant à venir chercher de l’aide auprès d’elle. La plupart des habitants de Transnistrie, la région sécessionniste à l’est de la Moldavie, ont également le passeport russe, ce qui permet à la Russie de parler des « concitoyens russes » en Moldavie. Cette rhétorique, le Kremlin l’a utilisée pour justifier sa guerre en Ukraine, arguant que la minorité russe aurait été « en danger » et que Moscou intervenait pour la « sauver du génocide ». La présidente Maia (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous