Flux

Moldavie : pour les Gagaouzes, l’intégration passe par l’apprentissage du roumain

| |

Turcophones très tôt convertis à l’orthodoxie, les Gagaouzes se sont installés en Moldavie au XIXe siècle dans le cadre d’un échange de populations entre le tsar de Russie et le sultan de l’Empire ottoman. Ils sont aujourd’hui près de 200.000 à vivre dans une petite région devenue autonome en 1994 et située dans le sud du pays : le Gagauz-Yeri. Si la question de l’indépendance s’est dissipée ces dernières années, celle de la langue reste particulièrement délicate. Entretien avec Mihail Formuzal, gouverneur du Gagauz-Yeri.

Par Dumitru Mişin Flux : Dans quelle proportion enseigne-t-on la langue gagouze dans vos établissements scolaires ? Dans quelle mesure les jeunes de la communauté connaissent-ils la langue, l’histoire et les traditions de leurs ancêtres ? MF : Nous essayons de sensibiliser aussi bien les professeurs que les élèves à la nécessité de maîtriser le gagaouze. La connaissance de cette langue permettra aux enfants de communiquer avec le monde turcophone. À l’heure actuelle, la Moldavie collabore activement avec la Turquie, et c’est bien là que les jeunes Gagaouzes ont un rôle à jouer. Nous organisons des conférences et des séminaires et nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous