Le Courrier des Balkans

Moldavie : le fauteuil de la présidence reste désespérément vide

| |

Le parlement de Chişinău a encore échoué, lundi 7 décembre, à élire un président pour l’ancienne république soviétique. Les députés communistes ont tous boycotté le scrutin, refusant la candidature de Marian Lupu, leur ancien champion passé dans le camp de l’Alliance pour l’intégration européenne (AIE). Cet échec répété ouvre la voie à des législatives anticipées qui ne pourront pas être organisées avant l’été prochain.

On prend les mêmes et on recommence... Seuls les 53 députés de l’AIE [1] ont voté lundi pour le démocrate Marian Lupu, l’unique candidat en lice à la présidence du pays. Le groupe communiste, première formation du parlement avec 48 sièges, a boycotté le scrutin, comme il l’avait déjà fait le 10 novembre dernier. Le seuil requis pour permettre l’élection du président étant fixé à 61 sur les 101 sièges que compte l’assemblée, Marian Lupu échoue donc une seconde fois. Ancien homme fort du Parti des communistes (PCRM), président du parlement entre 2005 et 2009, le tout récent président du Parti démocrate, est considéré comme « un traitre » par ses anciens (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous