Moldavie : l’homophobie institutionnelle et ses victimes collatérales

| |

Il ne fait toujours pas bon appartenir aux communautés LGBTI+ en Moldavie, un pays où l’on peut être passé à tabac juste pour une suspicion d’homosexualité. Et ces actes violents sont indirectement encouragés par les hommes politiques au pouvoir, habitués des discours de haine. Reportage.

Par Aliona Ciurcă Le 15 avril dernier, un jeune homme (qui veut garder l’anonymat) était arrêté à Chișinău par deux individus. Contraint par la violence de monter dans une voiture, il fut conduit vers une destination inconnue, avant d’être soumis à des traitements dégradants et à différentes formes de violence physique. Les agresseurs ne lui ont rien volé. Ils l’ont obligé à se mettre un préservatif sur la tête et à en manger d’autres. Les deux hommes étaient persuadés que leur victime était homosexuelle. Les agresseurs ont filmé la scène, certains fragments de cette vidéo sont apparus plus tard sur les réseaux sociaux. La victime ne connaissait pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous