BIRN

Minorités : les Églises sèment la zizanie dans la communauté vlach de Serbie orientale

| |

Rien ne va plus chez les Vlachs de Serbie. Cette communauté de l’est du pays, forte d’environ 50 000 âmes, jusqu’à présent paisible, se déchire : une partie des Vlachs s’affirment désormais « Roumains », et favorisent l’implantation de l’Église orthodoxe roumaine, au grand dam de l’Église orthodoxe serbe. La querelle ecclésiastico-nationale se poursuit sur fonds de doutes et d’incertitudes identitaires.

Par Sasa Trifunovic Les collines de la région de Timok à l’est de la Serbie abritent une large proportion de la communauté vlach de Serbie. La douce harmonie de ces collines, où n’existe aucune dissension ethnique, est mise en danger par des divisions au sein même de la communauté vlach. Le feu couve depuis que l’Eglise orthodoxe roumaine a tenté de s’étendre dans cette région. L’Eglise orthodoxe roumaine, à la grande colère de l’Eglise orthodoxe serbe, a commencé à implanter des paroisses chez les Vlachs. Certains Vlachs ont déjà prêté allégeance au patriarcat de Bucarest, alors que les autres restent fidèles au patriarcat serbe de Belgrade. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous