Le Courrier du Kosovo

Minorités au Kosovo : les Bosniaques ne peuvent pas se rendre dans leur « mère-patrie »

| |

La Bosnie-Herzégovine n’a pas reconnu l’indépendance du Kosovo et ne reconnaît pas non plus les passeports du nouvel État. Les premières victimes en sont les quelque 30.000 Bosniaques du Kosovo, qui ne peuvent se rendre en Bosnie qu’avec un passeport serbe, que tous n’ont pas. Certaines familles sont ainsi séparées depuis 20 ans par les guerres et les nouvelles frontières. Reportage auprès des Bosniaques de Vitomirica, près de Peć/Peja.

Par Serbeze Haxhiaj Les restes de son unique frère ont été enterrés le 11 juillet au Mémorial de Potočari, près de Srebrenica, mais Šefka n’a pas pu se rendre à l’enterrement, faute de passeport. Cette Bosniaque de Peć/Peja n’a pas pu rendre visite à sa famille depuis neuf ans. Depuis que son passeport serbe est périmé. Ce fut pour elle un jour plein de tristesse, 14 ans après que son père et son frère ont été tués lors du massacre de Srebrenica, quand les forces serbes ont exécuté plus de 8.000 Bosniaques. Šefka ne cache pas sa colère contre le gouvernement bosniaque et celui du Kosovo. « Ma mère m’a téléphoné, elle a assisté à l’enterrement avec (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous