Minorités au Kosovo : la lente agonie des Gorani

| |

Les Slaves musulmans de la Gora, au sud du Kosovo, sont en train de disparaître. Cette petite région, coincée dans les Montagnes du Shar, se vide de sa population. Les Gorani, qui refusent de perdre leur identité spécifique, fuient le Kosovo. Les Albanais les considèrent comme des « collaborateurs » de l’ancien régime serbe. Pour essayer de survivre, certains Gorani se disent désormais « bosniaques ». Politiquement divisée, la communauté subit aussi de plen fouet la crise économique.

Par Olivera Stojanovic « Nous avons absorbé différentes religions, langues et cultures plusieurs fois au cours de notre histoire, afin de nous rendre la vie plus facile et ne pas disparaître », constate Aslan Hamza, un membre de la minorité ethnique des Gorani du Kosovo. Pourtant, huit ans après la fin du conflit armé entre les Albanais du Kosovo et le gouvernement serbe, Hamza et tous les Gorani craignent que la perte définitive de leur identité ne soit prochainement programmée. « Cette tendance arrange les autorités actuelles [contrôlées par les Albanais] », soutient-t-il. « Car peu importe la taille minuscule de notre communauté, nous (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous