Vijesti

Milorad Dodik : lettre ouverte à Slobodan Milosevic

| |

« Il est temps de partir, Slobodan. Depuis l’arrivée des Serbes dans
les Balkans, aucun de leur tzars, de leurs princes, rois ou présidents ne
leur a fait autant de mal, n’a versé autant de leur sang et ne les a
autant séparés du reste du monde. Tu a divisé les Serbes. Les Serbes
de Croatie ne savent presque plus où est Belgrade. Ceux de Knin ne savent
pas ce qui leur a arrivé. Ceux du Kosovo n’ont que la foiet l’espoir
. Les Monténégrins veulent prendre leur propre chemin, et la plupart des
Serbes t’ont tourné le dos, même s’ils ne te l’ont pas dit. Les
sanctions que tu a introduites plusieurs fois contre le peuple de ce côt
é de la Drina, les menaces adressées aux Monténégrins, les
arrestations, les fermetures des médias et les lois draconiennes ne
t’aideront plus. Rien ne t’aidera », estime Milorad Dodik, premier
ministre de la Republika Srpska, dans une lettre ouverte à Slobodan
Milosevic, président de la République fédérale de Yougoslavie.

Dans sa lettre, Dodik accuse Milosevic d’avoir « forcé » les Serbes à vivre avec soixante deutschemarks par mois, à faire du trafic, à acheter des aliments et des médicaments hors de la Serbie, à « avoir épuisé un riche pays pour le lier à l’Asie », et à avoir « forc é son peuple à mourir pour sauver l’humanité du nouvel ordre mondial, dans une guerre contre le monde entier ». Dodik appelle le président de la RFY a « faire le point sur son règne » et estime que la période Milosevic sera retenue comme un temps de "guerres, d’hyperinflation, un temps où on a perdu le Kosovo, où les Serbes se sont vus transformés en une tribu persécutée, sur des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous