Riba Peshku News

Milo Ðukanović prend la tête de la mission des Nations unies en Libye

| |

La démission de Moussa Koussa précipite les événements en Libye. Le Conseil de sécurité, réuni dans la soirée de jeudi, a décidé de confier la direction d’une nouvelle Mission intérimaire des Nations Unies à Libye (UNMIL) à Milo Ðukanović. Notre correspondant à Budva a pu rencontrer, tard dans la nuit, l’ancien Premier ministre monténégrin au bar de l’hôtel Avala de Budva. Milo Ðukanović, qui est attendu dans la journée en Libye, explique que sa « connaissance approfondie du monde arabe » faisait de lui le meilleur candidat à ce poste « crucial pour l’avenir de la paix mondiale ». Interview exclusive.

Propos recueillis par Branko-Horvat Lević Branko-Horvat Lević (B.-H.L. : La décision de créer cette Mission des Nations unies à Benghazi a été prise avec une étonnante rapidité. Comment peut-elle influer sur l’évolution de la guerre ? Milo Ðukanović (M.D.) : Je tiens d’abord à rappeler qu’il n’y a pas de guerre en Libye, mais une opération armée de maintien de la paix. Les buts de guerre ont toujours été parfaitement clairs, dès le premier instant : il s’agit d’une part de protéger les populations civiles, ce qui suppose de bombarder le plus massivement possible le pays. D’autre part, la coalition entend rétablir la souveraineté de l’État libyen et (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous