Danas

Migrations : Serbie, la dernière porte avant l’Occident

| |

Ils viennent de Géorgie, d’Arménie, de Côte d’Ivoire ou d’Irak et le destin les a réunis dans le centre de Banja Koviljača, en Serbie, sur les bords de la Drina. Leur rêve ? Atteindre les États-Unis ou l’Europe occidentale dans l’espoir d’une vie meilleure. En attendant, leur destin est entre les mains des autorités serbes : si leur demande d’asile est acceptée, ils pourront rester en Serbie, dans le cas contraire ils seront expulsés vers leurs pays d’origine...

Par Ivana Tošović Parmi les 45 personnes qui se trouvent aujourd’hui au centre de Banja Koviljača, la plupart sont originaires de Côte d’Ivoire, d’Irak, du Nigeria, de Georgie, de Palestine, d’Éthiopie et d’Arménie. Parmi eux se trouvent sept enfants en bas âge. Si certains de ces migrants souhaitent s’installer en Serbie, d’autres préfèreraient rejoindre un pays plus riche d’Europe de l’Ouest. Les pensionnaires du centre sont logés, nourris et les enfants bénéficient de trois séances d’enseignement par semaine. Comme nous l’ont expliqué les représentants du Haut Commissariat de l’Onu pour les réfugiés (UNHCR), un partenariat a été mis sur pied (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous