Monitor

Migrations : cette année, 100 000 Bulgares vont aller travailler à l’étranger

| |

En Grèce, les chômeurs bulgares ne peuvent guère prétendre qu’à des travaux saisonniers dans l’agriculture, mais en Italie, on recherche des infirmières, au Royaume-Uni, des ouvriers du bâtiment, aux USA, des enseignants. Les salaires sont attractifs, et les sociétés intermédiaires, qui recrutent et placent ces migrants ne communiquent pas leurs véritables chiffres.

Par Krasimira Janeva Cette année, plus de 100 000 Bulgares vont aller travailler comme travailleurs saisonniers dans l’agriculture en Espagne, en Italie et en Grèce. C’est ce qu’a indiqué devant Srebrin Iliev, le secrétaire général de l’Association des intermédiaires de l’information homologués. La rémunération mensuelle nette des travailleurs variera entre 400 euros chez nos voisins du Sud, les Grecs, et 700 euros en Italie et en Espagne. Selon les sociétés de placement pour du travail à l’étranger, la plupart des Bulgares iront chercher fortune dans les pays de l’UE. La raison en est que les Bulgares préfèrent travailler sur le continent parce qu’ils (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous