Jutarnji List

Meurtre d’Ivo Pukanić : la démission de l’État croate face au crime organisé

| |

Le meurtre d’Ivo Pukanić est une terrible attaque contre l’ordre politique en Croatie. Le propriétaire de l’hebdomadaire Nacional a été assassiné jeudi soir en plein centre de Zagreb. Cet événement s’apparente à un coup d’État, dénonce le journaliste Davor Butković, qui dresse un véritable réquisitoire contre l’inaction des gouvernements croates successifs, et réclame une lutte résolue contre le crime organisé et tous les cercles mafieux de Croatie.

Par Davor Butković Bien sûr, on peut rappeler qu’Ivo Pukanić était un ami personnel de Hrvoje Petrač. Bien sûr, Ivo Pukanić était lié à beaucoup de personnes de l’entourage de Hrvoje Petrač et parmi les milieux du renseignement. Bien sûr, Ivo Pukanić fréquentait, par le biais de son journal, des personnes issues de différents milieux politiques et d’affaires, représentant autant de groupes d’intérêts différents. Mais en fait, tout cela n’est pas le plus important. Ce qui, en vérité, est la seule chose importante, est que le meurtre d’Ivo Pukanić est l’ultime preuve de l’effondrement de l’État croate face au crime organisé, exactement comme l’avaient (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous