Slobodna Europa

Médias en Croatie : corruption, censure et menaces

| |

En Croatie, la plupart des médias sont privés, souvent propriété de groupes étrangers, mais toujours de mèche avec des partis ou des hommes politiques. Les journalistes sont censurés pour ne pas « gêner » les personnalités influentes. Les bouleversements politiques de ces derniers jours, suite à l’arrestation de l’ancien Premier ministre Ivo Sanader pour corruption et détournement de fonds, vont également toucher certains médias croates.

Par Ankica Barbir-Mladinović L’identité des propriétaires des médias est l’un des thèmes les plus secrets de l’espace médiatique croate, soulignent les membres de l’Association des journalistes croates ainsi que les experts des médias. En général, on ne sait pas quelles sont les personnes qui se cachent derrière les propriétaires formels, mais on sait qu’elles interviennent directement sur la politique de la rédaction et qu’elles sont en étroite relation avec les politiciens et les hommes d’affaires, alors que les journalistes, selon l’un de nos interlocuteurs de Zagreb, tels des marionnettes menacées de licenciement, travaillent dans des conditions (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous