BIRN

Médias des Balkans : le show business à la place de la culture (2/2)

| |

Big Brother rassemble plus de téléspectateurs que des émissions sur l’art contemporain... Obnubilés par les parts d’audience, les télévisions des Balkans sacrifient les émissions de qualité, d’autant que les donations internationales qui permettaient de financer certains médias ne sont plus à l’ordre du jour. La dictature de l’audimat cache aussi une grande frilosité politique, et le refus délibéré de traiter de sujets politiques. La suite de notre enquête.

Par Jovan Ristić, Aida Sunje, Masha Durkalić, Biljana Nestoroska, Dejan Bugjevac, Nevena Madžarević, Ersejla Murati et Ben Andoni Retrouvez le premier volet de notre enquête Dejana Milović Buha, journaliste à Belgrade, pense que la transformation du champ médiatique a fait surgir une nouvelle génération de propriétaires – dont la préférence pour la « tabloïdisation » a au moins le mérite d’être sans équivoque. Dejana Milović Buha travaille pour B92, un média indépendant qui a émergé dans les années 1990 dans le but de s’opposer à la culture populiste et nationaliste de « l’establishment » médiatique pro-Milošević. Néanmoins, depuis le milieu des années (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous