Mais pourquoi les États-Unis continuent-ils à investir autant dans les Balkans ?

| |

Depuis 1990, les États-Unis ont dépensé plus de sept milliards de dollars dans les Balkans. L’objectif : soutenir les nouveaux régimes démocratiques et favoriser l’État de droit. Force est de constater que cette diplomatie sonnante et trébuchante a montré ses limites. Pourtant, Washington continue de miser sur la région, au détriment de Bruxelles. Pourquoi donc ?

Par Milan Milošević « La Macédoine est aujourd’hui confrontée à une possible implosion, la Bosnie-Herzégovine est presque aussi désunie qu’au temps de la guerre, le Kosovo vit un exode massif, ses habitants fuient leur gouvernement corrompu et divisé… Il semble que les trois pays les plus vulnérables de la région se trouvent face au précipice. S’ils tombent, les diplomates américains et européens devront enfin se demander : qui sont les véritables perdants dans les Balkans ? », écrivait le 10 mai l’analyste Edward P. Joseph dans la revue Forein Affairs. Une semaine plus tôt, Hoyt Brian Yee, secrétaire adjoint du Bureau américain des Affaires (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous