Vecer

Macédoine : un pays gangréné par une corruption galopante

| |

Depuis 2007, environ 500 cas de corruption aggravée ont été recensés en Macédoine. Sans oublier les cas de moindre importance qui entravent le quotidien des citoyens, obligés de payer sans cesse des bakchichs. Principaux agents publics visés : les juges et les douaniers.

Les Macédoniens sont convaincus que la corruption est répandue dans toutes les sphères de la société et que pour résoudre certains problèmes, ils doivent « motiver » l’officier public pourtant tenu de les aider. Selon une enquête, ils estiment que la corruption est le cinquième plus grand problème de l’État après le chômage, la pauvreté, les prix élevés et les bas salaires. Les analyses des agences européennes et des Balkans traitant ce problème montrent qu’un citoyen sur quatre a déjà dû s’acquitter d’un bakchich demandé par un agent de l’État. Le rapport d’évaluation sur la corruption en Macédoine, parrainé par l’USAID, a montré que la corruption en Macédoine (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous